RSS
 

Les Nazis et l’orthographe

01 déc

C’est quoi un Grammar Nazi?

Le logo Grammar Nazi

Brrrr…Nazi, bouh, pas bien! Méchant!

 

Bon c’est vrai, il faut reconnaitre que les nazis n’ont pas fait que des choses bien, ce qui peut expliquer leur mauvaise image dans l’inconscient collectif, mais en l’occurrence, quand on parle de « quelque-chose nazi » il ne s’agit pas d’évoquer des combattants anti-bolchéviques en costume Hugo Boss, mais tout simplement d’un jusqu’au-boutiste intransigeant sur un sujet particulier. On retrouve aussi le moins polémique « taliban quelque-chose« . Mais c’est moins classe: les talibans n’ont jamais été habillés par Hugo Boss, eux.

Alors c’est quoi un Grammar Nazi? Pour ceux qui ne sont pas allés à l’école, c’est de l’anglais, en fait. Enfin, surtout Grammar, parce que Nazi ça n’a jamais été anglais, si on excepte Oswald Mosley. Un Grammar Nazi c’est un « extrémiste »… de l’orthographe et de la grammaire, du genre qui exterminerait volontiers tous ceux qui commettent des fautes grossières à grands coups de Bescherelle dans la gueule. Parfois dans la vraie vie, mais surtout sur Internet. Et là, comme tout se passe par écrit, on constate avec effroi le niveau de langage de nos congénères. Que ça soit au détour d’un forum, une annonce Leboncoin ou n’importe quel commentaire Facebook ou assimilé, il y a de quoi se pendre.

Alors oui sur Internet il ne s’agit pas de s’exprimer comme dans un livre, non plus. Un GN (GN=Grammar Nazi, suivez merde!) ne dira rien quand on utilise « ça » à la place de « cela ». Faut pas déconner. Et même sur une « vraie » faute, tant que c’est une faute de frappe, d’inattention, celle qui aurait été corrigée après une relecture, c’est pas très grave. Par contre, passé le CM2, les sous-humains illettrés qui écrivent « sa » à la place de « ça », par exemple, méritent le suicide assisté. Minimum.

Parmi les perles les plus courantes, on peut trouver:

  • Ils croivent (Ils croient)
  • Je ne suis pas prête de partir (Je ne suis pas près de partir. Même au féminin. Près de ou prêt(e) à, il faut choisir, mais pas de mélange possible.)
  • Aussi non on vient demain (Ou sinon on vient demain)
  • Il est fort, comme même (Il est fort, quand même)
  • Pour pallier à ça (Pour pallier ça. Pallier=résoudre. Personne ne résout à quelque-chose…)
  • Je pars en ballade (Je pars en balade. Une ballade, c’est un poème chanté…)
  • Il a tord (Il a tort. T-O-R-T.)
  • Page d’acceuil (Page d’accueil. Sauf si c’est une page d’axeuil. Parce que acce ça se prononce axe, comme dans accent ou accélérer)
  • Une gallerie (Galerie. C’est en anglais qu’on met deux L)
  • Au jour d’aujourd’hui (Hui signifiant déjà « le jour présent », aujourd’hui est presque un pléonasme. Alors « au jour d’au jour du jour présent »… on a compris je pense.

 

Dans la famille « je mets des H partout » (je leur mettrais volontiers des H partout, surtout dans la gueule) je voudrais:

  • Exhorbitant (exorbitant, comme ex-orbitant, qui est à l’extérieur de la limite)
  • athmo (atmo, abréviation de atmosphérique)
  • Authorisation (Autorisation. Pourrissage à cause de l’anglais Authorization)

 

Jouons aux chaises musicales avec les U!

  • Language (Langage. Encore un pourrissage à cause de l’anglais language)
  • Geule (pour dire gueule, si si…)

 

Et le très à la mode

  • C’est juste énorme (C’est énorme. Car non, on n’emploie pas « juste » devant un adjectif subjectif)

 

Dans la vraie vie, mention spéciale au magasin MacDan à Briançon qui n’a toujours pas corrigé ses horribles affichettes « Afin de pallier aux risques de vol » malgré mes nombreuses remarques. Habituellement je corrige moi-même au stylo tel un vandale des temps modernes, mais là à mon grand dam elles sont plastifiées et derrière les caissières hôtesses de caisse, ces dernières étant de piètres interlocutrices pour ce type de requête du fait qu’indépendamment de leur sympathie elles n’ont manifestement pas inventé la poudre à couper l’eau chaude.

Afin de me préserver d’un accident cardio-vasculaire, je n’évoquerai pas le langage SMS.

 

The best Grammar Nazi sketch ever (ouais je mets la description en anglais vu que le sketch l’est)

Who actually cares?

 

 

 

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

 

 
  1. 1949jcb

    29 septembre 2016 at 07:43

    Cela est typiquement le commentaire d’un être intolérant, qui, pour son désir de domination, impose ses propres règles, sa « propre » grammaire. Même si, et sur ce point il a raison, la grammaire de tous les jours n’est pas celle des livres. Il en existe d’autres exemples dans l’Histoire et cela a mal tourné pour le peuple (« les pauvres consommateurs »)…

     
  2. TypoNazi

    21 janvier 2016 at 13:38

    On doit mettre une espace (oui, une) avant « : » en français.

    Dernière ligne du premier paragraphe.
    « Mais c’est moins classe: »

     
    • Celdrøn

      21 juillet 2016 at 13:10

      Une espace insécable pour être plus exact. :-)

       
  3. Pauline

    28 octobre 2015 at 17:00

    Vous, le Grammar Nazi à l’origine de cet article, sachez que nous sommes nombreux à souffrir en silence face à la destruction progressive de notre belle langue dont la cause est, à mon sens, le manque de rigueur orthographique de nos contemporains. (C’est vrai, quoi ! En cas de doute, ils pourraient très bien se donner la peine de jeter un oeil dans un dictionnaire !)

     
  4. Anonyme

    2 octobre 2015 at 17:18

    Je t’adore. <3

     
  5. warny

    1 septembre 2015 at 09:13

    Pallier peut aussi se remplacer par remédier à.
    Il est difficile en français de savoir si un verbe admet un COD ou un COI, il est indispensable de le connaître. Or, parfois la prononciation est plus facile avec une grosse faute de grammaire, dans ce cas, celle-ci finit par devenir la règle.
    Même sans problème de prononciation, nous pouvons parfois avoir un problème de sens, surtout dans les expressions. J’abhorre la graphie « au temps pour moi » qui ne veux rien dire, écrire « autant pour moi » n’est pas une faute et ceux qui défendent une façon d’écrire contre l’autre sont des cons.
    Ceci n’excuse quand même pas d’utiliser le passé simple à tort et à travers.

     
  6. Grammar Nazi

    31 mars 2015 at 12:58

    Étant moi-même un grammar Nazi qui agace toujours ses proches, qui est obsédé par l’orthographe, qui fait quotidiennement des recherches pour s’améliorer etc., je me sens quelque peu insulté. Vous présentez les grammar Nazis (j’admets avoir un doute sur l’orthographe de cette expression qui n’est de toute façon pas française) comme des êtres insupportables et ridicules. Pourtant, s’il reste une chance de sauvegarder la langue, elle leur sera bien due.
    Je terminerai ce commentaire en disant qu’il y a quelques fautes dans cet article qu’il serait bien de corriger. Si vous vous en fichez, tant pis, mais si vous vous les savoir quoi, demandez-le-moi.

     
    • Grammar Nazi

      31 mars 2015 at 13:00

      « si vous voulez savoir quoi », voulais-je dire.

       
  7. Fred von Nuerax

    23 octobre 2014 at 10:56

    Il me semble que les grammars Nazis doivent rester actifs dans une rédaction ou une agence de comm. C’est à la source qu’il faut combattre le mal. J’ai personnellement essayé d’expliquer la différence à un vieux rédac’ chef qui plaçait au pifomètre « sais », « ses » ou « c’est ». Lamentable.

    Effectivement, dénoncer des erreurs par un commentaire dans un site relève du trolling. Ou alors, de l’assistance à personne en danger quand le texte est vraiment illisible.

    Bien sûr, le français est compliqué. Mais savoir écrire, c’est au moins prendre le temps de respecter son lecteur, pour s’assurer de sa compréhension. Donc, c’est un savoir-être…

    @Narindra, tu copies le lien du site que tu colles dans ton post sur FB.

     
  8. Li

    12 février 2014 at 23:55

    Les Grammar Nazis sont seulement des gens intolérants, horribles et stupides. Mais si on veut que les gens fassent moins de fautes, il faut arrêter de trop privilégier l’informatique. Et surtout calmer certains qui doivent comprendre qu’il y a aussi une différence entre faire des fautes et problèmes pour s’exprimer: est-ce que les Grammar Nazis ont entendu parler de la dyslexie?

     
    • Grammar nazi

      7 avril 2015 at 20:35

      Intolérants ? Il n’y a aucune tolérance à avoir quand on constate l’effondrement de la langue et tous ses participants. Horribles ? Je ne vois pas pourquoi. Ça signifie simplement être pointilleux et ne pas tolérer la négligence. Ce qui est affreux, c’est de voir à quel point l’orthographe s’est dégradée. Peut-être une personne sur cinq ne fait pas la différence entre « sa » et « ça ». Ne le leur a-t-on jamais expliqué la différence, qui est on ne peut plus simple ? Personnellement, ça m’amène à considérer que la faute est volontaire. Stupides ? Quelqu’un qui s’intéresse à la langue au point de la connaître dans sa quasi-intégralité n’est à mon sens pas stupide.
      Arrêter de privilégier l’informatique ? Non, mon cher, ça ne changera pas grand-chose. Au contraire, Internet nous permet d’avoir accès à plein de choses, entre autres les explications sur les complexités de la langue. C’est plus la faute de l’Éducation nationale, et de la bien-pensance qui minimise au maximum l’importance de l’orthographe, même à une époque telle que la nôtre.
      Il y a une différence entre faire des fautes et avoir du mal à s’exprimer ? Les deux sont intimement liés à mon sens, et ont trait à la langue elle-même.
      La dyslexie ? Mon cher, tout le monde souffre à un degré plus ou moins élevé de dyslexie. J’ai moi-même eu du mal pendant longtemps avec certaines consonnes doublées, pourtant j’ai réussi à pallier ça. Je me suis intéressé à beaucoup de détails très négligés de la langue. J’ai compris que plus on accumulait de connaissances dans ce domaine, plus on arrivait à former une logique, et à se tromper de moins en moins. Aucune maladie ne justifie une confusion entre « se » et « ce », par exemple. Quand on a une difficulté, on tente de la résoudre, et non pas de la justifier.
      Aujourd’hui, une personne incapable d’écrire correctement en français n’a aucun crédit (et non « crédibilité » qui est fautif) et est ridicule devant ses proches quand il ne sont pas abaissés au même niveau qu’elle. Je suis atterré quand je vois tous ces gens qui se vautrent volontairement dans l’analphabétisme et continuent à faire des fautes après qu’on les leur a corrigées.
      Je suis certes intolérant envers ces personnes-là, mais je ne ferai pas le moindre effort pour cautionner leur illettrisme. C’est à eux de se battre pour combler leurs lacunes. Quand ceci aura été fait, tout ira mieux.

       
      • Grammar nazi

        7 avril 2015 at 20:37

        « ne leur a-t-on » et « ils ne sont », aurais-je dû écrire.
        Pardonnez-moi, j’admets avoir fait une erreur en ne me relisant pas.

         
      • Anonyme

        9 juin 2015 at 12:49

        La dyslexie est une maladie.
        Elle est classé dans les trouble de la lecture et surtout dans les trouble spécifique de l’apprentissage.

        Donc Non monsieur, tout le monde n’est pas dyslexique à un degré plus ou moins élevé, et non ce n’est pas une maladie à la quel il existe de réelle traitement au même titre que la schizophrénie. J’ai été dyslexique, je suis dyslexique et je serais toujours dyslexique…

        Donc non monsieur, vous n’êtes pas respectueux des autre personne qui peuvent souffrir de se handicape, au même titre que les nazies n’étaient pas respectueux des Juif.

        Donc avant de vouloir « exterminer volontiers tous ceux qui commettent des fautes grossières à grands coups de Bescherelle dans la gueule » je vous suggère de mesurer vos propos et d’être un minimum indulgent et renseigner .

        En espérant que se pavé (que j’ai pourtant corrigé du mieux que j’ai pu) vous donne une crise cardiaque.
        au revoir

         
        • Chef

          9 juin 2015 at 16:42

          Etre affecté à titre personnel ne doit pas altérer son propre jugement. Confondre une maladie et du jemenfoutisme, c’est soit de la mauvaise foi soit une erreur de jugement. Je passerais outre le point Godwin, ça serait trop facile.
          Comment dire… c’est comme si j’écrivais un article pour crier ma colère de voir des gens se bourrer la gueule au point de tituber, et qu’un myopathe vienne me faire la leçon parce que pour certains tituber n’est pas un choix. Faut être bien limité de la jugeotte pour l’interpréter comme tel.
          PS: vous me souhaitez d’avoir une crise cardiaque, vous ne valez pas beaucoup plus que ce que vous critiquez finalement :D

           
  9. Anonyme

    24 janvier 2014 at 20:08

    T’as oublié ceux qui confondent « c’est » et « sais « 

     
  10. Narindra

    4 décembre 2013 at 18:16

    J’adore l’article! Mais comment on fait pour partager (sur FB ou autre??)
    On s’en fout des fautes … le pourcentage est quand même bas! ;)

     
  11. lola

    30 juillet 2013 at 14:17

    L’envie irrépréssible de corriger le français d’autrui est recensé dans les Troubles Obsessionnels Compulsifs par les psychiatres. La plupart des profs de français en « maisons de repos » destinées au personnel de l’éducation nationale en sont affectés. 1/4 du dictionnaire de l’orthographe concerne des « tolérances » et les règles sur, par exemple, les doublements de consonnes ne sont plus respectées pour les nouveaux mots car oubliées. Le français est une saloperie qui rend fou. Que celui qui pense le contraire aille expliquer au gamins pourquoi le bon françois exige : « des yeux marron et mauves » alors qu’il est impossible « qu’il règne dans le bar des effluves de bières rotées. » Bon courage, fols.

     
  12. Pat B.

    1 juillet 2013 at 20:21

    Je lis souvent « comme même » pour « quand même »
    et les journalistes TV alors:

    « Vous n’êtes pas sans ignorer » tsss eh non coco, deux négations égalent une affirmation, donc sauf erreur de ma part on doit dire « vous n’êtes pas sans savoir » faute de quoi on traite son interlocuteur d’ignorant (ce qui à la TV reste vrai le plus souvent, mais quand même, la politesse…..

     
    • Askior

      17 février 2014 at 16:57

      En fait, la double négation est courante aussi chez nos amis (ou pas) anglo-saxon: « I dont want nothing » est une phrase extrêmement usité la-bas. Même si elle est complètement fausse, et totalement stupide d’ailleurs ( – par – , ça fait +)

      Concernant les journalistes, honnêtement, mis à part Nelson Monfort, il y en a très peu qui s’exprime correctement.

       
  13. Pat B.

    16 avril 2013 at 12:36

    Ach, notre grammar nazi préféré a trouvé grammar plus nazi que lui:
    Car même si on rencontre plusieurs perles, on ne met PAS de « S » à « parmi ». Attention, la prochaine fois ce sera direktion le Stalag!
    Parmis les perles les plus courantes, on peut trouver:

     
    • Chef

      18 avril 2013 at 16:18

      Décidément!

       
      • assume le titre de GM

        19 avril 2013 at 16:29

        Mon dieu. Encore une faute. Un grammar nazi de pacotille?

        « les verbes en -dre font -ds -ds -d, sauf les verbes en -eindre et -soudre, qui perdent leurs -d et font -s -s -t. Soit le verbe résoudre qui se conjugue ainsi:
        je résouS
        tu résouS
        il résouT!

        Dommage, je pensais justement que l’article avait été écrit par l’un d’entre nous… Plus ça va, plus l’espèce est en voie d’extinction!

         
        • Chlore

          13 septembre 2013 at 17:17

          Je continue sur ce commentaire :

          En fait c’est la le problème des grammars nazi : quelle est leur utilité, à part rajouter du bruit inutile, dans les commentaires. Perso j’appelle ça un troll.

          Désolé pour ces mots un peu provocateur, mais il faut être un peu plus tolérant. Sur internet (surtout dans les comms) on n’est pas la pour montrer notre niveau de français mais pour exprimer quelque chose d’intelligible.

          Du moment qu’on reste lisible, faire 2-3 fois ne devrait pas être signalé.

          Surtout que beaucoup de grammar nazi sont carrément pédant ou méprisant quand ils font la leçon ( alors quand ils se plantent eux aussi, la c’est fandar)

           
          • Chef

            22 septembre 2013 at 22:23

            Désolé pour le retard mais j’avais 5500 messages à filtrer!

             
        • Grammar nazi

          7 avril 2015 at 20:41

          Probablement ne lirez-vous pas mon commentaire, mais quand on veut jouer au grammar nazi, on le fait jusqu’au bout.
          On écrit « mon Dieu » et pas « mon dieu ». Si vous ne me croyez pas, vérifiez.

           
  14. Walkonip

    11 avril 2013 at 19:07

    Vous voulez-pas aller manifester plutôt ?

     
  15. Roxey

    25 janvier 2013 at 21:32

    « Dans la famille « je met des H partout » »

    Il y a une faute ! Une faute !!

     
    • Chef

      7 mars 2013 at 20:29

      Oups! Corrigé merci ;)

       
      • Chlore

        13 septembre 2013 at 17:09

        C’est ce qui est rigolo avec les grammars nazi : ils font aussi SOUVENT des fautes en relevant celles des autres : Question crédibilité, on a vu mieux.

         
        • Li

          12 février 2014 at 23:46

          C’est sûr que si on veut critiquer une chose mais qu’on fait exactement la chose qu’on critique, on a l’air bien con^^

           
        • Grammar nazi

          7 avril 2015 at 20:42

          Le but des grammar nazis n’est pas d’impressionner mais de lutter contre l’effondrement de la langue.

           
  16. sugarsbang

    11 janvier 2013 at 15:11

    Simplement le temps utilisés pour écrire avec un clavier et un stylo sont différents et l’utilisation du cerveau également .(temps de réflexion pour média autres = 5 a 10 secs maxi quand on écrit sur un feuille illimité)
    le suicide? my god tout ça juste pour casser les bonbons avec les règles d’une langues pleine d »exception NON-SENS !
    je trouve ça petit ^^
    moi je dis mort au bêtes qui savent écrire mais pas être.

     
  17. Fernanda

    25 décembre 2012 at 05:31

    J’ai vécu en France et ça a été une mauvaise surprise pour moi, Grammar Nazi depuis toujours. C’est vraiment incroyable la quantité de gens qui écrivent comme ça… Leur excuse, c’est qu’il y a beaucoup de choses qui sont écrites différemment et, par contre, qui ont les mêmes phonèmes. D’accord, mais, putain, si c’est possible pour un étranger de savoir utiliser l’infinitif et le participe passé des verbes correctement, pourquoi pas vous, alphabétisés dans cette langue ?

     
  18. Je suis d'accord

    2 décembre 2010 at 08:46

    Mort aux médiocres!

     
    • LePamplemousse

      23 avril 2015 at 15:05

      Depuis des années, ma soeur se moque de moi et me qualifie de « dictateur d’orthographe », et je viens de découvrir que je suis en réalité une « Grammar Nazi !
      Je reconnais que j’efface les menus plein de fautes qui sont écrits à la craie devant les restaurants par exemple….mais j’en suis fière !