RSS
 

Archive for the ‘Divers’ Category

Windows, 8-1=7

04 mar

Windows 8 est vendu pour être plus rapide, moins gourmand que ses prédécesseurs et particulièrement adapté aux mini-PC et tablettes.

 

Ça tombe bien, j’ai un NC10 qui tire un peu la langue et c’est l’occasion d’installer un OS adapté à l’usage limité qu’en font les enfants plutôt qu’un gros Windows.

 

Récupération de l’image ISO chez Microsoft, création d’une clé USB bootable avec l’outil Microsoft, installation relativement rapide, ça semble pas mal se profiler.

L’interface est moins pourrie en vrai qu’elle n’en a l’air en photo.

Bon alors, j’étais pas censé râler?

Et bien si.

Aucune des nouveautés de Windows 8 n’est accessible… à cause de la résolution d’écran. 1024×600 pour ce netbook 10″, c’est trop peu, car Windows 8 exige du 1024×768 minimum! Et oui, les applications refusent tout simplement de se lancer, avec comme joli message:

 

Merci Microsoft :)

 

Windows Store, Maps, Internet Explorer, Photos, Calendar, Mail, Music, Video, etc, rien ne marche.

Il est parait-il possible de bidouiller le registre afin de déformer la résolution pour contourner. Etirer mon windows comme un vulgaire programme 4/3 sur une télé 16/9, non merci.

C’était bien la peine de nous vanter les mérites de Windows 8 pour mini-machines.

J’ai désinstallé, et mis un Android. C’est pas prévu pour, mais ça marche très bien et impossible de faire plus léger, rapide et opérationnel.

 

EDIT de novembre 2013:

Voici ce qu’on trouve sur la page Samsung consacrée au NC10, quelle ironie.

Samsung recommande l'humour

 

C’est bon pour la Planète?

30 mai

Pauvre petite chose, la Planète! Mouh, son coeur saigne!

 

Enfin, c’est ce qu’on nous rabâche à longueur de journée. « Un geste pour la planète ».

L’origine de ce coup de gueule, c’est que je ne supporte plus qu’on utilise le terme « la Planète » à toutes les sauces pour nous faire culpabiliser. Culpabiliser de jeter un emballage dans une poubelle grise au lieu d’une poubelle colorée, culpabiliser de consommer quelques litres de carburant avec sa voiture alors que la marine marchande en bouffe des millions (Et ils font pas dans la dentelle, d’après une étude du journal The Guardian, les 15 plus gros porte-conteneurs du monde polluent à eux seuls autant que la totalité du parc automobile mondial, estimé à 760 millions de véhicules. Les 15 plus gros. QUINZE. Et des portes-conteneurs il en navigue 3500, de tailles diverses.) Culpabiliser d’arroser sa pelouse, ou de laisser couler l’eau pendant qu’on se rase. Tout ça parce que, c’est pas bon pour la Planète. Merde à la fin! Vous savez quoi? La planète, en vrai, elle s’en fout de nous. Ah mais complètement en plus. Parce que la Planète, elle en a vu passer, des choses, dans son histoire.

Elle était comment, la planète, il y a 10 millions d’années? 600 millions d’années? 1 milliard? Quelle gueule avait l’atmosphère? Respirable, pas respirable? Du Co2, du soufre, de l’oxygène? En surface, y avait-il des océans, des terres? Des espèces vivantes? Est-ce que tout était comme aujourd’hui? Non. Est-ce que c’était mieux, ou moins bien qu’aujourd’hui? Ni l’un ni l’autre. On est personne, pour juger si c’était mieux ou moins bien.

Qui sommes-nous, nous, pour juger que notre PLANETE telle qu’elle est aujourd’hui c’est l’aboutissement total-faut-surtout-rien-changer ? Un peu d’humilité bordel! Oui la Nature est belle, celle qu’on connait aujourd’hui, et pour avoir grandi à la campagne, je sais de quoi je parle, mais bon sang, de la même façon que les êtres vivant il y a 250 millions d’années la trouvaient belle, et comme les êtres qui vivront dans 100 millions d’années la trouveront belle, parce que c’est comme ça, et pourtant personne ne peut affirmer que l’une est mieux que l’autre. Et alors? Qui sommes-nous pour décréter qu’une augmentation de 0.5% du CO2 est mauvais pour la planète? Peut-être que dans 100 millions d’années, l’atmosphère sera pleine de CO2, ou de méthane, ou n’importe quel autre gaz, et que nous aura succédé une autre espèce plus évoluée, qui sait? Si l’Humain avait existé à l’ère du soufre, il aurait signé des protocoles pour limiter les émissions d’oxygène, alors qu’aujourd’hui l’oxygène fait vivre 99% des espèces vivantes.

Il y a 250 millions d’années, un cataclysme frappait notre PLANETE et provoquait une extinction massive, qui a détruit plus de 90 % des espèces vivantes. C’est d’ailleurs arrivé plusieurs fois (Big Five). C’est d’ailleurs ce genre de phénomènes qui a permis à l’Homme d’exister, mais comme c’était bien avant sa petite vie bien tranquille, alors il s’en fout. Est-ce que ça empêche les gens de dormir de savoir que des milliers d’espèces se sont éteintes avant même que l’Homme ne pointe le bout de son nez? Est-ce que ça dérange les gens de savoir que des continents se sont formés? C’est traumatisant pour nous aujourd’hui? Y a-t-il des gens qui militent pour qu’on pousse les continents à n’en refaire qu’un seul? Est-ce que les gens se réveillent la nuit, en pensant à ces 90% d’espèces vivantes disparues?

On a toujours peur du futur, de cette vie qui s’éloigne de plus en plus de la Nature, et pourtant il y a ne serait-ce que 150 ans, on aurait dit aux humains qu’ils ne vivraient que dans des villes bétonnées, fliquées, enfermés devant des ordinateurs, ils auraient hurlé au fou, pourtant aujourd’hui combien préfèrent se balader en forêt plutôt que rester sur Internet? Si on lâche n’importe quel 25-35 ans dans la campagne sans GPS, au bout de 10mn il se roule en position foetale en pleurant. Dans 1000 ans, les gens vivront comme ils vivent, et pour rien au monde ils ne voudraient vivre comme nous aujourd’hui.

La vérité, c’est que l’Humain décrète que ce qu’il connait sur l’instant présent est parfait, et ne doit plus changer. Or ce n’est pas le cas. Ce qu’il connait, ce qui l’entoure, ça s’appelle l’environnement. Pas LA PLANETE. Déjà. Evidemment qu’il ne faut pas détruire volontairement son environnement si on peut éviter, c’est une évidence, mais déjà, arrêter de rendre coupable des individus qui n’ont aucun poids à l’échelle de la pollution mondiale, et surtout, arrêter de prendre la PLANETE comme prétexte à tout, parce que vous l’avez compris, la Planète elle s’en cogne de nous. L’Humanité aura disparu depuis longtemps qu’elle continuera son chemin, la PLANETE.

Comme le dit Géopédia, « Si on devait écrire toute l’histoire de l’humanité sur une seule page, toute l’histoire de la terre tiendrait dans un livre épais de quatre mètres. » Ce livre épais de 4 mètres, on peut bien lui enlever une page, personne ne s’en apercevra.

 

 

 

Il est mort? Oui, sans doute quelqu'un qui n'avait pas fermé son robinet en se rasant.

 

 

L’industrie, la Renaissance et le mielleux

19 mai

On nous prendrait pas pour des cons?

 

Je vais causer aujourd’hui d’un sujet qui me gonfle depuis longtemps: la couille-mollisation de la société de consommation. Si si, vous allez comprendre, je suis sûr que vous avez remarqué vous aussi.

Je vais découper ma plaidoirie en 3 étapes.

1) Le nom des sociétés

Air France, EDF, Schneider, Compagnie Générale des Eaux, Michelin, Crédit Agricole… tout le monde connait. Ces noms de sociétés ne sont pas choisis au hasard et ont une signification: cela peut être le patronyme du fondateur, ou l’activité principale de cette société. Bon. Jusque-là, tout va bien. Enfin, je dirais, jusque-là, tout allait bien. Parce que les années 2000 ont vu fleurir l’apparition ou la « rebaptisation » de sociétés à base de noms dans le plus pur style Renaissance, sans aucune signification ni imagination puisqu’il suffit la plupart du temps de mixer des voyelles prédéfinies (notamment a, i, é) avec des consonnes prédéfinies aussi (principalement v, n)  pour obtenir un nom bien dégoulinant de gentillesse mais sans aucun rapport avec la choucroute. Des exemples? Vivendi, Areva, Vinci, Veolia, Aventis, Alinéa, Novelia, Viadeo… je sais pas vous, mais perso, ça m’insupporte. Ça fait mielleux, et alors autant pour un cabinet de consultants en décoration ça passe, autant pour vendre du nucléaire ou benner des ordures, je me dit qu’on essaye de nous enfiler en douce en nous jetant de la gentillesse à la figure ce qui doit forcément cacher un côté obscur pas joli à voir.

 

2) Le nom commercial

On se promène au supermarché (si si, maintenant c’est devenu une promenade comme une autre) rayon bouffe. Soyons honnêtes, niveau alimentation, quoi de moins noble que des pâtes ou de la charcuterie? Quand on fabrique ces produits, comment faire pour se donner un genre, s’acheter une noblesse? Si pour un Français il suffit d’ajouter une particule devant son nom pour faire noble, pour la bouffe, il suffit de donner un prénom à la marque et le tour est joué! Panzani, c’est juste des pâtes, toutes bêtes. Mais « Giovanni Panzani », là, ça devient la classe, c’est toujours des pâtes industrielles, mais on disait qu’elles étaient nobles. En relevant les prix de 25% en passant. Pareil avec Charles Gervais, toujours fabriqué à la tonne dans les usines Danone, mais vendu deux fois plus cher, alors le péquin moyen a l’impression d’acheter ça à l’artisan du coin. Dommage, ça n’en a que l’emballage. D’ailleurs depuis la colossale fumisterie de l’Actimel, qui oserait encore accorder du crédit à Danone? Toujours dans les prénoms, on trouve aussi Rodolphe Lindt. Poulain a bien essayé aussi, mais à part Amélie, ils n’ont pas trouvé de prénom qui s’accordait bien. Alors ils ont ajouté une date, ancienne pour faire « traditionnel ». Du coup Poulain 1848 ça fait luxe. Enfin, c’est leur espoir. Je suis curieux de voir quel stratagème utilisera William Saurin pour donner du cachet à ses fayots.

 

3) L’infantilisation

D’après Wikipedia, « L’infantilisation est une attitude consistant à agir envers une personne comme envers un enfant qui serait incapable de se débrouiller seul ». Et c’est exactement ce que font beaucoup trop de boutiques virtuelles, qu’elles soient en ligne ou sur catalogue. Si, vous savez, quand toutes les actions que vous êtes susceptibles de mener sont intitulées avec « Je » ou « Mon »: « Je clique ici pour bénéficier d’une réduction » « Je choisis mon adresse de livraison », « Mon moyen de paiement »… quelle horreur, j’ai pas besoin qu’un site me parle comme à un débile, c’est trop demander que d’avoir des termes neutres et polis, utilisant l’infinitif ou le vouvoiement? « Cliquez ici pour bénéficier d’une réduction » ou « Accéder à votre compte client » c’est suffisamment clair, non? Et c’est quand même plus pro que « je clique ici et ensuite je fais ça et si j’ai bien tout fait j’aurai un bonbon », on a pas 5 ans bordel! Cette façon de s’adresser à ses clients est franchement injurieuse.

Mise à jour:

Voilà un exemple de ce qui me fait vomir

 

J'attends impatiemment mon bonbon!

 

 

Tout ceci mit bout à bout donne vraiment l’impression qu’on vit dans une société de débiles. Mais surtout, dans une société où l’on prend les gens pour des débiles. Moi je crois surtout qu’ils nous prennent pour des cons.

Le pire à mon sens c’est qu’un nom illustre comme Vinci soit aujourd’hui l’emblème d’une chaîne de parking, et ça, ça me gonfle dans de divines proportions.

 

 

Fuck les noms mielleux

 

 

 

Je clique ici pour laisser mon message :

 

Mort aux chewing-gum au travail

05 jan

C’est vrai quoi.

Mâcher un chewing-gum au travail, déjà, c’est exposer ses petits camarades à la vision même périphérique d’une mâchoire qui fait rien qu’à remuer en face de vous alors qu’on a rien demandé, et vraiment, c’est assez insoutenable de voir un blaireau en train de ruminer.

Mais le pire de tout, ce qui mérite le goulag sur 30 générations, c’est la masticage AU TELEPHONE, ce doux gniak, gniak entre 2 mots, même pendant les mots, la mâchoire du connard étant lancée dans un rythme automatique, rien ne l’arrêtera, et ça, ça, vraiment, ça donne envie d’envahir la pologne, après s’être soigné les oreilles.

Et je m’en fous qu’untel se soit mis au chewing-gum pour arrêter de fumer, je m’en fous moi! Je ne suis pas son médecin! Alors qu’il refume et me fasse plus chier!©

Le chewing-gum au travail, ça mérite la mort létale jusqu’à que mort s’ensuive.

 

 

 

Les Nazis et l’orthographe

01 déc

C’est quoi un Grammar Nazi?

Le logo Grammar Nazi

Brrrr…Nazi, bouh, pas bien! Méchant!

 

Bon c’est vrai, il faut reconnaitre que les nazis n’ont pas fait que des choses bien, ce qui peut expliquer leur mauvaise image dans l’inconscient collectif, mais en l’occurrence, quand on parle de « quelque-chose nazi » il ne s’agit pas d’évoquer des combattants anti-bolchéviques en costume Hugo Boss, mais tout simplement d’un jusqu’au-boutiste intransigeant sur un sujet particulier. On retrouve aussi le moins polémique « taliban quelque-chose« . Mais c’est moins classe: les talibans n’ont jamais été habillés par Hugo Boss, eux.

Alors c’est quoi un Grammar Nazi? Pour ceux qui ne sont pas allés à l’école, c’est de l’anglais, en fait. Enfin, surtout Grammar, parce que Nazi ça n’a jamais été anglais, si on excepte Oswald Mosley. Un Grammar Nazi c’est un « extrémiste »… de l’orthographe et de la grammaire, du genre qui exterminerait volontiers tous ceux qui commettent des fautes grossières à grands coups de Bescherelle dans la gueule. Parfois dans la vraie vie, mais surtout sur Internet. Et là, comme tout se passe par écrit, on constate avec effroi le niveau de langage de nos congénères. Que ça soit au détour d’un forum, une annonce Leboncoin ou n’importe quel commentaire Facebook ou assimilé, il y a de quoi se pendre.

Alors oui sur Internet il ne s’agit pas de s’exprimer comme dans un livre, non plus. Un GN (GN=Grammar Nazi, suivez merde!) ne dira rien quand on utilise « ça » à la place de « cela ». Faut pas déconner. Et même sur une « vraie » faute, tant que c’est une faute de frappe, d’inattention, celle qui aurait été corrigée après une relecture, c’est pas très grave. Par contre, passé le CM2, les sous-humains illettrés qui écrivent « sa » à la place de « ça », par exemple, méritent le suicide assisté. Minimum.

Parmi les perles les plus courantes, on peut trouver:

  • Ils croivent (Ils croient)
  • Je ne suis pas prête de partir (Je ne suis pas près de partir. Même au féminin. Près de ou prêt(e) à, il faut choisir, mais pas de mélange possible.)
  • Aussi non on vient demain (Ou sinon on vient demain)
  • Il est fort, comme même (Il est fort, quand même)
  • Pour pallier à ça (Pour pallier ça. Pallier=résoudre. Personne ne résout à quelque-chose…)
  • Je pars en ballade (Je pars en balade. Une ballade, c’est un poème chanté…)
  • Il a tord (Il a tort. T-O-R-T.)
  • Page d’acceuil (Page d’accueil. Sauf si c’est une page d’axeuil. Parce que acce ça se prononce axe, comme dans accent ou accélérer)
  • Une gallerie (Galerie. C’est en anglais qu’on met deux L)
  • Au jour d’aujourd’hui (Hui signifiant déjà « le jour présent », aujourd’hui est presque un pléonasme. Alors « au jour d’au jour du jour présent »… on a compris je pense.

 

Dans la famille « je mets des H partout » (je leur mettrais volontiers des H partout, surtout dans la gueule) je voudrais:

  • Exhorbitant (exorbitant, comme ex-orbitant, qui est à l’extérieur de la limite)
  • athmo (atmo, abréviation de atmosphérique)
  • Authorisation (Autorisation. Pourrissage à cause de l’anglais Authorization)

 

Jouons aux chaises musicales avec les U!

  • Language (Langage. Encore un pourrissage à cause de l’anglais language)
  • Geule (pour dire gueule, si si…)

 

Et le très à la mode

  • C’est juste énorme (C’est énorme. Car non, on n’emploie pas « juste » devant un adjectif subjectif)

 

Dans la vraie vie, mention spéciale au magasin MacDan à Briançon qui n’a toujours pas corrigé ses horribles affichettes « Afin de pallier aux risques de vol » malgré mes nombreuses remarques. Habituellement je corrige moi-même au stylo tel un vandale des temps modernes, mais là à mon grand dam elles sont plastifiées et derrière les caissières hôtesses de caisse, ces dernières étant de piètres interlocutrices pour ce type de requête du fait qu’indépendamment de leur sympathie elles n’ont manifestement pas inventé la poudre à couper l’eau chaude.

Afin de me préserver d’un accident cardio-vasculaire, je n’évoquerai pas le langage SMS.

 

The best Grammar Nazi sketch ever (ouais je mets la description en anglais vu que le sketch l’est)

Who actually cares?